إعــــــــــــــــــــــــــلام
مرحبا بكم أيّها الأعزّاء، في مدوّنتكم طريق النجاح.

نرجـو أن تُشــرّفـونا بزياراتـكم ومساهمــاتكم ونعلمـكم أننّــا على استعــداد لنشر كـلّ مـا تتكرّمـون به من مساهمـات تفيــد الأستـــاذ والتلميذ معا. ننتــظر أن تمــدّونا بدروسـكم أو امتحاناتكم أو كلّ ما ترونه صالحا للنشر، يستفيد منه دارس الفلسفة في السنوات الثالثة والرابعة من شعبتي الآداب والعلـوم. للمراسلة والطلبـات والاستفسار يُمكنـكم الاتّصـال على العنوان التالي:

بحث في المدونة

الثلاثاء، 30 مارس، 2010

ـ Le CERN se rapproche du Big Bang ـ

Mardi 30 Mars 2010
Le centre européen de recherche nucléaire du CERN a franchi mardi une nouvelle étape vers la reproduction des conditions qui existaient juste après le Big Bang -la création de l'univers. Il a mené son premier essai de collision de protons à 7 TeV, un niveau d'énergie sans précédent, dans le Grand collisionneur de hadrons (LHC) situé près de Genève. Le Grand collisionneur de hadrons était à présent exploité couramment avec des faisceaux en circulation à 3,5 TeV (3,5 teraelectron volts ou 3.500 milliards d'électron volts), l'énergie la


plus élevée jamais atteinte dans un accélérateur de particules. Mardi, le premier essai de collisions à 7 TeV (3,5 TeV par faisceau) s'est déroulé avec succès, donnant le coup d'envoi du programme de recherche du LHC. L'expérience a été photographiée avec un équipement de haute technologie pour être étudiée. "C'est un grand jour pour les physiciens des particules", a déclaré Rolf Heuer, directeur général du CERN. "Nombreux sont ceux qui attendent ce moment depuis longtemps et, leur patience et leur persévérance ont fini par payer", a-t-il ajouté dans un communiqué. "Les expériences collectent leurs premières données physiques: c'est un moment historique ici!", s'est exclamé un scientifique sur le compte Twitter du CERN. "Nous avons tous été impressionnés par les performances du LHC à ce jour", a souligné Guido Tonelli, porte-parole de l'expérience CMS. "Il est particulièrement gratifiant de constater à quel point nos détecteurs fonctionnent bien. Nos équipes de physiciens, dans le monde entier, analysent déjà les données", a-t-il ajouté. L'essai a pu être suivi sur Internet par leurs collègues à l'étranger. "Ca y est! Ils sont parvenus à faire une collision", s'est exclamé Oliver Buchmueller, de l'Imperial College de Londres. "Ca nous a pris 25 ans à construire", a souligné Bivek Sharma, professeur à l'université de Californie, à San Diego. "Le bébé est enfin né. Maintenant, il ne lui reste plus qu'à grandir!" Le Grand collisionneur de hadrons n'a toutefois pas que des admirateurs: certains redoutent que ces expériences ne provoquent la fin du monde en créant des micro-trous noirs, qui aspireraient des planètes et d'autres étoiles. Le CERN et de nombreux scientifiques répondent que le LHC ne représente aucun danger pour la planète Terre ou ses habitants. Les trous noirs seraient de gravité si faible qu'ils disparaîtraient instantanément sans causer de dommages, estiment-ils. Il y a dix jours, le CERN avait commencé à accélérer deux faisceaux de protons à un haut niveau d'énergie et dans des directions opposées dans le tunnel, l'endroit le plus froid de l'univers avec seulement quelques degrés sous le zéro absolu. Grâce au LHC, les chercheurs espèrent parvenir à une plus grande connaissance du fonctionnement de l'univers, détecter des traces de l'invisible "matière noire", censée composer plus de 96% de l'univers, et percer le mystère du "boson de Higgs", particule jusqu'ici théorique qui donnerait sa masse à la matière. Une fois lancées les collisions de faisceaux de protons, le CERN envisage d'exploiter le LHC en continu pendant une période de 1 à 24 mois avec un court arrêt technique fin 2010. Le LHC, un anneau de 27km de circonférence construit à 100 m sous terre près de Genève, à cheval sur la frontière franco-suisse, est destiné à étudier les plus petites particules connues, grâce à des quantités énormes d'énergie et des collisions de protons, particules constitutives du noyau des atomes. L'exploitation du LHC, d'un coût de 10 milliards de dollars (7,4 milliards d'euros), a commencé le 20 novembre dernier, avec un premier faisceau en circulation à 0,45 TeV. Après plusieurs interruptions pour des vérifications et des améliorations, il a été remis en service le 28 février, et la première accélération jusqu'à 3,5 TeV a eu lieu le 19 mars. Le LHC est conçu pour propulser des faisceaux de particules de la famille des "hadrons" (protons ou ions de plomb) à une vitesse proche de la lumière et à de très hautes énergies, grâce notamment à ses 9.300 aimants supraconducteurs, fonctionnant à très basse température. Les deux faisceaux circulent en sens inverse à l'intérieur de l'accélérateur circulaire, emmagasinant de l'énergie à chaque tour. La collision frontale des deux faisceaux a pour but de recréer les conditions qui existaient juste après le Big Bang, considéré par les scientifiques comme étant à l'origine de la création de l'univers il y a quelque 14 milliards d'années.
Associated Press
هذا شريط يتحدّث عن محاولة علمية لإعادة إنشاء الانفجار اللأوّل الذي نشأ عنه الكون...

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق